Pier Paolo Pasolini traduit Baudelaire

Pier Paolo Pasolini, traduction d’un poème de Baudelaire, 1959 © Gabinetto Vieusseux

Le Cabinet Vieusseux, à Florence, conserve des manuscrits de la traduction des Fleurs du Mal de Baudelaire par Pier Paolo Pasolini. Olivier Bivort en propose une lecture fouillée :

Ces caractéristiques font des dossiers Vieusseux un matériau idéal pour mener à bien une étude génétique des procédés traductifs : elles permettent de décrire pas à pas les étapes de la traduction sur les plans syntagmatique, paradigmatique et métrique, elles offrent de précieuses indications sur la technique et sur la méthode du traducteur, elles présentent enfin tous les éléments nécessaires pour établir les bases d’une « poétique » de la traduction des Fleurs du mal selon Pier Paolo Pasolini. 

Le détail reproduit ci-dessus correspond à la traduction de la première strophe de « Le vin du solitaire » :

Le regard singulier d’une femme galante
Qui se glisse vers nous comme le rayon blanc
Que la lune onduleuse envoie au lac tremblant,
Quand elle y veut baigner sa beauté nonchalante ;

 

Bibliographie

Fonds Pasolini, Archivio contemporaneo Bonsanti, Gabinetto G. P. Vieusseux, Florence, dossier « Traduzioni da Baudelaire », cote IT ACGV PPP.II.1. 66.

Bivort, Olivier, « Pasolini traducteur de Baudelaire », Revue italienne d’études françaises, n° 7, 2017.

Gerosa, Ricarda, « Pasolini traduttore. Die Übersetzung im friaulischen Werk von Pier Paolo Pasolini », Prospero. Rivista di Letterature Straniere, Comparatistica e Studi Culturali, n° 12, 2005, p. 123-159.

Pasolini, Pier Paolo, Tutte le poesie, éd. Walter Siti, Milan, Mondadori, coll. « I Meridiani », t. II, 2003.

 



Citer ce billet
Patrick Hersant (2021, 18 janvier). Pier Paolo Pasolini traduit Baudelaire. Manuscrits de traduction. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oy1k

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search