Philippe Jaccottet traduit Giuseppe Ungaretti

Philippe Jaccottet, traduction de Dunja de Giuseppe Ungaretti, 1969 © Centre des littératures en Suisse romande

Le Centre des littératures en Suisse romande (CLSR), à l’université de Lausanne, conserve les manuscrits de la traduction des deux derniers poèmes de Giuseppe Ungaretti, « Le Bocche di Cattaro » et « Dunja » (1969). Les états de la traduction, particulièrement nombreux, reflètent notamment les corrections apportées, à même le manuscrit, par un auteur engagé une dernière fois dans « une quête obstinée de la nuance »1

En parcourant la correspondance du poète traducteur et de son traducteur poète, on découvre de part et d’autre « une écoute à la fois empathique et distanciée, qui, au terme du travail, n’empêche pas le traducteur d’avouer […] qu’il n’est ni convaincu par “cet étrange poème”, ni satisfait par sa traduction. L’auteur, lui, ne doute ni de son propre texte […] ni de la traduction. »2 Voici l’extrait du poème traduit ci-dessus : 

O, nuovissimo sogno, non saresti 
Per immutabile innocenza innata 
Pecorella d’insolita avventura ? 

L’ultimo amore più degli altri strazia, 
Certo lo va nutrendo 
Crudele il ricordare.3

Les deux mêmes poèmes d’Ungaretti ont été traduits en anglais par Robert Fitzgerald, et il se trouve que les manuscrits de ces traductions sont également consultables dans le fonds Fitzgerald, à la Beinecke Library de l’université Yale.

 

Bibliographie

Graf, Marion, « En traduisant “Dunja”, lettres et variantes », dans L’écrivain et son traducteur : en Suisse et en Europe, Genève, Zoé, 1998, p. 63-72.

Guastella, Andrea, « Il nome ritrovato. La metamorfosi di Dunja », Il futuro della memoria : tre studi su Ungaretti, Catania, CUECM, p. 99-115.

Hersant, Patrick, « “On n’est jamais tout seul” : étude génétique d’une collaboration Ungaretti–Jaccottet », Carnets, revue électronique d’études françaises, n° 14, 2018.

Jaccottet, Philippe, et Giuseppe Ungaretti, Correspondance 1946-1970, éd. José-Flore Tappy, Paris, Gallimard, 2008.

Kristeva, Irena, « Traduire en transparence : génétique d’une version du poème Dunja de Giuseppe Ungaretti », Meta, vol. 64, n° 1, 2019, p. 145-164.

Ungaretti, Giuseppe, Vita d’un uomo : tutte le poesie, Milan, Mondadori, 1970.

Ungaretti, Giuseppe, Vie d’un homme : poésie, 1914-1970, trad. Philippe Jaccottet, Pierre Jean Jouve, Jean Lescure, André Pieyre de Mandiargues at al., Paris, Éditions de Minuit / Gallimard, 1973.

Violante Picon, Isabel, Une œuvre originale de poésie : Ungaretti traducteur, Paris, Presses Paris Sorbonne, 1998.

 



Citer ce billet
Patrick Hersant (2021, 19 janvier). Philippe Jaccottet traduit Giuseppe Ungaretti. Manuscrits de traduction. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oy1l

  1. Philippe Jaccottet et Giuseppe Ungaretti, Correspondance 1946-1970, éd. José-Flore Tappy, Paris, Gallimard, 2008, p. 190. []
  2. Marion Graf, « En traduisant “Dunja”, lettres et variantes », dans L’écrivain et son traducteur : en Suisse et en Europe, Genève, Zoé, 1998, p. 64 []
  3. Giuseppe Ungaretti, « Dunja », Vita d’un uomo : tutte le poesie, Milan, Mondadori, 1970, p. 325. []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search