William Carlos Williams traduit Nicolas Calas

William Carlos Williams, traduction d’un poème de Nicolas Calas, 1940 © Beinecke Rare Book and Manuscript Library

La Beinecke Library, à l’université Yale, conserve la traduction d’un poème de Nicolas Calas, « Voyager en dehors du passé », par William Carlos Williams. Celui-ci maîtrisait assez le français pour le lire en s’aidant d’un dictionnaire ; pour la plupart de ses traductions, du reste, il s’est fait aider par des amis parlant couramment la langue source. Williams était séduit par la poétique du surréalisme :

In surrealism the distortion of the emotion, the object, the condition, makes the words (the true material of writing) real again. Out of them (real) the illusions of surrealism (unreal) are created1.

Le poète franco-grec Nicolas Calas est devenu membre du groupe surréaliste dans les années 1930 ; débarquant à New York en 1940 pour fuir la guerre, il y restera jusqu’à sa mort en 1988. Critique d’art, il fonde le mouvement surréaliste américain et publie en 1940 l’essai Surrealist Pocket Dictionary aux éditions New Directions in Prose & Poetry. Williams, à qui Calas a fait parvenir quelques poèmes inédits, entreprend de les traduire en anglais, « ou plutôt en américain2 ». La traduction de « Voyager en dehors du passé » par Williams, sous le titre « To Voyage beyond the Past », a connu de nombreux aléas que le poète Jonathan Cohen raconte en détail dans un article récent auquel nous empruntons l’illustration ci-dessus, et qui cite le poème in extenso pour la première fois, en français et dans la traduction de Williams. Voici la strophe du poème de Calas correspondant au passage reproduit ci-dessus : 

Fixons avec une précision nouvelle le dramatique mouvement
Des bateaux sans proue ni voile
Vaincu ou vainqueur le fixer dans l’amour enflammé

Et la traduction de Williams :

Let us fix with a new precision the dramatic movement
Of boats without prow or sail
Vanquished or victor to bind it fast within flaming love

 

Bibliographie

Fonds William Carlos Williams, cote YCAL MSS 116, Beinecke Rare Book and Manuscript Library, New Haven.

Calas, Nicolas, Foyers d’incendie, Paris, Denoël, 1938.

Cohen, Jonathan, « Intact at Last!—William Carlos Williams’s Translation of Nicolas Calas’s “To Voyage beyond the Past” », Words without Borders, 2017.

MacGowan, Christopher, « A New Williams Poem, Some Translation Sources, and the Tale of a Cat », William Carlos Williams Review, vol. 18, n° 1, 1992, p. 50-55.

Thirlwall, John C., « Two Cities: Paris and Paterson », The Massachusetts Review, vol. 3, n° 2, 1962, p. 284-291.

Williams, William Carlos, The Collected Poems, vol. 2, 1939-1962, éd. Christopher MacGowan, New York, New Directions, 1989.

 



Citer ce billet
Patrick Hersant (2021, 16 janvier). William Carlos Williams traduit Nicolas Calas. Manuscrits de traduction. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oy1h

  1. William Carlos Williams, « The Modern Primer », The Embodiment of Knowledge, éd. Ron Loewinsohn, New York, New Directions, 1974, p. 19 []
  2. Lettre de Williams à Calas conservée à la Lilly Library, Bloomington, citée dans Cohen, Jonathan, « Intact at Last!—William Carlos Williams’s Translation of Nicolas Calas’s “To Voyage beyond the Past” », Words without Borders, 2017 []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search